Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Amis du Néerlandais - Vrienden van het Nederlands

Suppression des cours de néerlandais en licence LEA à Dunkerque

Suppression des cours de néerlandais en licence LEA à Dunkerque

COMMUNIQUE DU RESEAU INITIATIVE POUR LE NEERLANDAIS

Le Réseau "Initiative pour le néerlandais" est stupéfait et consterné d'apprendre la décision de l'Université Littoral - Côte d'Opale de supprimer les cours de néerlandais en licence LEA (Langues étrangères appliquées) à partir de la rentrée 2014. Sa position est la même pour le sort identique réservé à l'allemand dans le même cursus.

Ces décisions compréhensibles sous l'angle purement comptable, le sont beaucoup moins si on examine les enjeux de l'apprentissage du néerlandais pour le territoire dunkerquois, la Flandre maritime, et au delà pour la région Nord-Pas-de-Calais.

Ce territoire comme notre région a besoin d'un redéploiement économique et d'une vraie politique de qualification des futurs entrants sur le marché du travail qui ne peut se conjuguer avec le renoncement à un multilinguisme, facteur d'employabilité des diplômés et aussi d'attractivité du territoire.

Rappelons aussi que le Dunkerquois comme les autres territoires de la Côte d'Opale s'est engagé dans la coopération transfrontalière avec nos voisins belges flamands : apprendre leur langue est perçu comme un acte de reconnaissance pleine et entière et permet donc de mieux se connaître et de mieux se comprendre.

Les enjeux de l'apprentissage du néerlandais dans nos territoires

Le néerlandais est la langue de 23 millions d'habitants et de deux pays économiquement très importants ; le Benelux (80 % de néerlandophones), qui réunit Pays-Bas, Belgique et Luxembourg, représente une production de richesses (PIB) quasi égale à l'Espagne ou la Russie d'aujourd'hui. Ce même Benelux est le premier partenaire économique de la région Nord-Pas-de-Calais (25 % des échanges) et le deuxième (13 %) de la France immédiatement après l'Allemagne (15%) tandis que l'Espagne occupe la 4ème place après l'Italie (au niveau régional elle est beaucoup plus bas dans le tableau). Le Benelux constitue la 1ère clientèle touristique de la France.

Le néerlandais est la langue de 2 pays européens dont les savoir-faire spécifiques, la capacité de créativité et d'innovation sont reconnus : création, design, architecture, urbanisme, dynamisme entrepreneurial, mobilité urbaine, ingénierie navale, ingénierie portuaire et côtière, transport maritime, gestion des risques de submersion marine, mais aussi : littérature, danse, cinéma, mode, peinture, musique...

Qui veut travailler dans l'un de ces domaines a donc intérêt à maîtriser cette langue. Pratiquer l'anglais, c'est bien, mais cela ne suffit pas. Maîtriser le néerlandais constitue un "plus" pour la veille technologique et commerciale, la recherche et développement, la coopération, l'export ou encore la mobilité pour l'emploi. Les Pays-Bas et la Belgique sont deux pays dont la qualité du système éducatif et de la recherche est reconnu au niveau mondial. Cela est reconnue par les enquêtes périodiques PISA et "Adult Skills" de l'OCDE.

Apprendre le néerlandais, c'est aussi le plaisir de surmonter la barrière de la langue et de partager encore plus un art de vivre commun : convivialité, urbanisme, architecture, gastronomie, peinture, folklore... Et puis, le néerlandais et le dialecte flamand (Vlaamsch) ont été écrits et parlés dans notre région. On ne peut donc pas qualifier le néerlandais de langue vraiment "étrangère".

Cette décision doit être revue complètement

Le réseau demande aux autorités universitaires de revoir cette décision malheureuse aux conséquences néfastes pour la culture, le développement économique, l'attractivité du territoire et l'emploi des futurs diplômés.

Nous demandons que toute décision d’arrêt de ces enseignements du néerlandais soit suspendue et qu’une concertation de toutes les parties prenantes soit organisée dans les plus brefs délais pour trouver d'autres alternatives : Université du Littoral-Côte d'Opale, Université Lille 3, Rectorat, Inspection Académique, GECT West Vlaanderen-Flandre-Dunkerque-Côte d'Opale, GECT Eurométropole Liile-Kortrijk-Tournai, VOKA, UNIZO, Chambre de commerce Franco-Belge, CCI Côte d'Opale Nord de France, les collectivités régionales et notre réseau "Initiative pour le néerlandais". Une concertation régionale s’impose pour développer l’enseignement de la langue de nos plus proches voisins. C’est au développement de cet enseignement qu’il faut se consacrer maintenant.

Le réseau "Initiative pour le néerlandais" rassemble des enseignants-chercheurs, des enseignants et formateurs de néerlandais et aussi des personnes venant du monde économique, culturel et de la société civile. Sa mission est axée sur le développement de l'apprentissage et de l'usage du néerlandais, de la connaissance de la culture et des savoirs et savoir-faire des pays néerlandophones.
Le réseau "Initiative pour le néerlandais" a pour domaine géographique d'action les territoires de deux pays et de trois régions : Lille Métropole, Flandre française, West-Vlaanderen (Flandre Occidentale) et Wallonie picarde.

Contact : amisduneerlandais@voila.fr

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article