Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les amis du néerlandais - Vrienden van het Nederlands

Traduit pour vous: un article de Jobat

26 Mars 2016 , Rédigé par Les amis du néerlandais - Vrienden van het Nederlands Publié dans #Traduit pour vous

Traduit pour vous: un article de Jobat

Guilaine Capelle et Tessy Behaeghe (étudiantes en licence 2) ont traduit pour vous l’article suivant :

Les Robots d'Ostende partent à la conquête du monde.

(source : jobat.be
http://www.jobat.be/nl/artikels/oostendse-robots-veroveren-de-wereld/ )

«Il faut qu'à l'avenir les gens trouvent normal d'avoir un robot à la maison.» (Tommy Deblieck & Fabrice Goffin, fondateurs et dirigeants QBMT)

QBMT, le fabricant de robots d'Ostende, connu pour le robot-coach pour seniors Zora respire la croissance et l'ambition. Début février, après un déménagement dans un bâtiment flambant neuf, la société commence l'assemblage de deux nouveaux robots 'James' et 'Ne m'oublie pas'. Et bientôt, la société va également lancer 'Pepper'. "Ostende est la capitale de la robotique," se réjouissent Tommy Deblieck et Fabrice Goffin.

R2-D2, C3-PO, Data, Twicky, Wall-E, ... Dans la culture populaire, les robots avec des caractéristiques humaines sont extrêmement populaires. Et bien qu'il reste encore un grand pas à faire vers les robots qui pensent seuls et apprennent par eux-mêmes, ceux-ci ne devraient plus rester bien longtemps le domaine exclusif de la science fiction. Fin 2013, QBMT s'est fait un nom avec le lancement de Zora : un «robot de soins» programmable de 57 centimètres de haut, qui est maintenant présent dans 200 établissements en Europe, aux États-Unis, au Japon et en Australie. Il est par exemple utilisé comme aide pour des exercices de rééducation ou comme compagnon.

"Fabrice Goffin et moi sommes de très bons amis depuis longtemps. L'un de nos points communs est que nous sommes tous les deux des fans acharnés de Star Wars", dit Tommy Deblieck. "Quand nous avons monté notre affaire ensemble il a été très vite évident que nous voulions travailler dans le domaine des robots. Ce qui était autrefois un plan vague est devenu réalité avec le développement de Zora il y a quatre ans".

Des robots dans chaque maison

Zora a maintenant plusieurs frères et sœurs. 'Pepper' sera fabriqué en externe comme Zora mais avec le logiciel de QMBT. "James" et "Ne-m'oublie-pas" seront assemblés par la société elle-même, dans un bâtiment flambant neuf à Ostende.

"Si Zora est un robot câlin et social avec qui vous pouvez rapidement nouer une connexion émotionnelle, Pepper est conçu pour récupérer et diffuser de l'information", explique Tommy Deblieck. "Il est peut-être employé dans les magasins, les hôpitaux, les banques et ainsi remplacer les écrans d'information classiques et quelque peu impersonnels d'une manière attrayante."

Comme Zora, Pepper est donc destiné au marché professionnel. Il affiche un prix d'environ 10 000 €. Il en va autrement des deux autres robots que QBMT s'apprête à produire. "Nous considérons cela comme notre mission, dont l'objectif principal est d'amener la robotique dans le salon. Nous voulons que les gens en viennent à trouver normal d'avoir un robot à la maison et de laisser la place de majordome au robot "James" et "Ne-m'oublie-pas". Il ne s'agit pas ici d'androïdes qui pensent par eux-mêmes issus d'un film de science-fiction. Même si en ce qui concerne l'intelligence artificielle des évolutions importantes sont en cours, ce n'est pas notre domaine. Notre objectif à nous c'est le «robot de service» sous toutes ses formes ".

A propos du robot majordome 'James', Tommy Deblieck n'a pas lâché grand-chose, sauf qu'il sera grand comme une main et coûter aux alentours de 800 euros, prix accessible pour le consommateur moyen. "Comme un maître d'hôtel, il sera censé rendre un peu plus facile la vie des occupants de la maison. Pour "Ne-m'oublie-pas" c'est une autre histoire. Vous pourriez vulgairement le comparer à un «pot de fleur intelligent», avec lequel nous nous retrouvons de nouveau chez les personnes âgées. À l'avenir, les personnes âgées vont rester à la maison plus longtemps. Qui prend soin de quelqu'un ou quelque chose, reste plus longtemps indépendant et actif, de nombreuses études le démontrent. Avec "Ne-m'oublie-pas" il vous faudra planter une fleur dans un pot, et le robot vous aidera à prendre soin d'elle. Il vous en coûtera environ 250 euros. "

50 nouveaux emplois

Pour produire lui-même "James" et "Ne-m'oublie-pas", QBMT a investi dans un nouveau bâtiment à Ostende, avec deux lignes d'assemblage et un pavillon de démonstration. Mais la marque a aussi investi en matière d'emploi puisqu'elle créera 50 nouveaux emplois en plus des 24 déjà existants. "Nous pouvons le faire grâce à un partenaire néerlandais, Summa, qui croit fermement dans notre projet concernant la robotique et est de ce fait devenu un actionnaire", a déclaré Tommy Deblieck.

Ostende devient ainsi la capitale de la robotique belge. Certains vont peut-être trouver cet endroit bizarre, mais c'est un choix délibéré. "La Maison Économique à Ostende ne nous a pas seulement apporté un actionnaire, mais elle nous a aussi aidés et pris en charge dans de nombreux domaines. De plus, il y a dans cette région beaucoup de talents, ce qui rend donc logique le choix de rester ici", souligne Tommy Deblieck.

Belgique pays de la robotique

QBMT ne compte pas se limiter à ces quatre robots. Il est également prévu de créer une Académie Robotique, avec l'intention d'inscrire la Belgique comme le pays de la robotique sur les cartes. Parce que notre pays, notamment grâce à QBMT, est probablement leader en matière de rapprochement des humains et des «robots humanoïdes». "Grâce à nos activités et l'Académie, nous pourrons inciter les jeunes à s'engager dans ce marché passionnant, qui s'ouvre maintenant concrètement."

Le déménagement dans les nouveaux locaux de l'entreprise dans l'Archimedesstraat à Ostende a eu lieu début février. Tommy Deblieck: "Notre but c'est que les nouveaux travailleurs - qui se verront attribuer des emplois très spécialisés et sécurisés, pour lesquels ils vont être correctement formés - puissent commencer à travailler au milieu de cette année. D'ici là, nous sommes toujours à la recherche d'une dizaine de développeurs et également de vendeurs qui apprécient les robots ".

Pour plus d'informations : www.zorarobotics.be

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article