Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les amis du néerlandais - Vrienden van het Nederlands

Comment Bailleul est devenue la capitale du néerlandais

14 Novembre 2011 , Rédigé par Les amis du néerlandais - Vrienden van het Nederlands Publié dans #apprentissage

Comment Bailleul est devenue la capitale du néerlandais

Ouverte en 1999, la Maison du néerlandais est devenue en dix ans un centre incontournable d'apprentissage de cette langue pour toute la région. La hausse des adhésions montre qu'une demande existe bien.

Bailleul, ville de 13 000 habitants, est depuis 2008 une capitale, qui rayonne sur tout le département du Nord. Cette vieille ville flamande située à 20 km au nord-est de Lille constitue un passage quasi obligé pour les Nordistes, de plus en plus nombreux, qui souhaitent apprendre le néerlandais. De Lille à Dunkerque, l'association « La Maison du néerlandais » avec ses onze professeurs propose une vingtaine de cours du soir, ainsi que des stages intensifs pendant les vacances.

Mais « waarom » (pourquoi) Bailleul ? « En avril 1999, l'ancien maire Jean Delobel souhaitait apporter la langue et la culture néerlandaises aux gens d'ici, pour leur permettre de travailler en Belgique » se souvient Sandrine Bernard. La Maison du néerlandais, dont elle est aujourd'hui l'unique permanente, est alors créée.

« La question s'est posée : pourquoi pas dans les écoles ? Grâce à l'inspecteur d'académie Kooijman, il y a maintenant du néerlandais dans les écoles de la ville, de la grande section de maternelle jusqu'en CM2 » ajoute Sandrine Bernard.

400 adhérents en 2011

La dernière étape : en 2008, la Maison du néerlandais « reprend les cours assurés par le KFV », une association belge « qui était présente depuis soixante ans » dans la région, explique la responsable. De nouveau avec l'aide de la mairie, qui prête les locaux de la Maison.

Avec ses 400 adhérents venant de toute la région, l'association enregistre une demande en progression. « La première raison d'apprendre le néerlandais reste le travail » estime Sandrine Bernard. « Il y a des gens déjà en poste en Belgique, qui souhaitent évoluer, et d'autres qui sont en recherche d'emploi de l'autre côté de la frontière » ajoute-t-elle. Viennent aussi des étudiants qui veulent améliorer leur conversation.

Et au moins une grand-mère : Micheline Faucompré, de Steenvorde, dite Mimi, vient chaque semaine à la médiathèque de la Maison. Dans un but familial : « Astrid, ma petite-fille de 6 ans, a une maman flamande. Ça me manque de ne pas pouvoir avoir de véritable conversation avec elle » explique Mimi. Son programme du jour : réviser le nom des couleurs grâce à un CD-Rom.

Charles Montmasson

Source : Nord Eclair

De vertaling in Nederlands http://fvlinhetnederlands.actieforum.com/t176p45-het-huis-van-het-nederlands

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article