Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
les amis du néerlandais - vrienden van het Nederlands

Les nouveaux Flamands et la langue

Les nouveaux Flamands et la langue

Issus de l’immigration, ils apprennent un néerlandais châtié qui ne leur sert pas pour leur intégration sociale.

Trente-cinq mille personnes - la plupart d’entre elles issues de l’immigration - suivent des cours de néerlandais à la Maison du néerlandais à Bruxelles. C’est un record. Mais certains, même des experts du multiculturalisme, se demandent si la connaissance approfondie du néerlandais officiel les aidera à s’intégrer.

La Flandre connaît une situation paradoxale : après des décennies de lutte pour la reconnaissance de "l’ABN" (Algemeen Beschaafd Nederlands) comme langue de culture, on émet des doutes sur l’efficacité des cours de néerlandais comme instrument d’intégration sociale. L’ambition de s’intégrer au maximum est une motivation importante des "nouveaux Flamands" originaires d’Afrique, d’Europe Centrale ou d’autres régions du monde, et ils sont désireux de maîtriser le néerlandais de façon exemplaire. Mais avec leur néerlandais châtié, ils se heurtent souvent à un mur infranchissable.

A la base de leur nouvelle exclusion, ils découvrent la force indestructible des dialectes flamands. Après des décennies de mépris pour le langage populaire, la remontée des patois est indéniable en Flandre. A Bruges, celui qui sort son meilleur néerlandais pour demander une information, risque de recevoir une réponse totalement incompréhensible, y compris pour un Flamand n’habitant pas la région. Les protagonistes des séries populaires télévisées utilisent de nos jours un "flamand" teinté de dialecte.

Dans l’enseignement néerlandophone, les professeurs, y compris ceux de la langue de Vondel, acceptent un laisser-aller linguistique. Le succès du théâtre dialectal bruxellois flamand confirme une tendance qui se manifeste également dans le monde de la chanson. En Flandre, on écoute du hip-hop en dialecte. Plusieurs jeunes chanteurs pop s’expriment dans leur langue régionale.

Sur le plan de l’intégration, cette évolution est carrément néfaste. Ce constat tombe au moment même où la chancelière allemande Angela Merkel admet que l’intégration multiculturelle a échoué. Au niveau de l’intégration linguistique, les conclusions sont identiques en Flandre. Le directeur du centre pour la diversité de Gand, Piet Van Avermaet, vient de lancer un appel pour réorganiser fondamentalement l’enseignement des langues pour les nouveaux arrivants. Il donne l’exemple d’un jeune Mauricien qui a appris à parler le néerlandais de façon exemplaire. Le jour où cet ambitieux jeune homme a voulu accepter l’offre du VDAB de travailler comme membre de l’équipage d’un bateau de pêche à Ostende, ce nouveau Flamand a dû constater que, dans la pratique, il lui était impossible de fonctionner au sein de l’équipe de pêcheurs. Toute communication se déroulait dans un dialecte ostendais totalement incompréhensible pour le nouveau venu.

Sur le plan de la sécurité à bord du bateau, le problème était insurmontable. Selon Piet Van Avermaet, il serait plus utile de prévoir un apprentissage linguistique de base et d’envoyer au plus vite les nouveaux Flamands dans un lieu de travail où un moniteur leur apprendrait sur le terrain la langue utilisée par l’entourage professionnel, en même temps que les us et coutumes du cru.

A Bruges, le centre d’éducation permanente est allé encore plus loin. On y donne des cours officiels de dialecte brugeois, parfois suivis par des immigrants qui résident depuis plusieurs décennies dans la Venise du Nord. Une Brugeoise originaire des Philippines raconte qu’elle parle l’ABN avec son mari, mais qu’elle se sent obligée d’apprendre le dialecte pour éviter l’exclusion de la famille ou du cercle d’amis. Dans un monde globalisé, la culture strictement locale semble revendiquer ses droits. On pourrait voir dans ce repli sur soi communicatif, une autre réponse à cette même pression mondialiste, à l’origine de la poussée nationaliste dans diverses régions de l’Europe.

Source : La Libre Belgique, 27 octobre 2010.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article